Les Petits Bobos

Un peu de tout et de rien, du vintage, des bricoles, des vieilleries....

09 août 2011

Le monsieur tendait le bras vers une boite de haricots


DANIEL LAVOIE : ILS S'AIMENT (1984)

et toi t'es comme une gourde.... tu rêves debout

Une gourde oui, tu pleures et tu ris

et tu penses à demander pardon...

Pardon de ne pas avoir vu, ou plutôt ne pas avoir cru que...

[Mais y'a pas de pardon
Parce qu'y a pas de faute
Pas de pardon
Parce qu'y a rien à pardonner
Pas de Pardon
Y'a pas de faute
Et y'a rien à pardonner]

Mais quand même...

Ne plus jamais s'étonner de rien, l'impossible la chose la plus impossible du monde entier de toute la terre, toute la galaxie et plus encore... ben finalement c'est possible... L'amour n'a ni âge, ni limite.

ne jamais dire jamais.... ne jamais dire "Fontaine......."

Dans la vraie histoire ce n'était pas une boite d'haricots... mais l'idée est là...

La mère Bobo qui est un peu vachement chamboulée, mais finalement ça va bien... juste accepter l'idée...

Accepter les clin d'oeil de la vie, accepter qu'ils puissent encore s'aimer, qu'ils peuvent eux aussi en profiter... profiter du bon... qu'ils vivent tout simplement.

Posté par PopCinelle à 12:01 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    mais que pasa ? je ne comprends pas...

    Posté par charlotteb, 09 août 2011 à 13:56
  • J'ai toujours aimé cette chanson qui me ramène à un roman d'adolescence, m'avait touchée. Une belle histoire d'amour aussi...

    Posté par urbanbroc, 09 août 2011 à 18:49
  • Comme Charlotte au choco, tout pareil. Quoi se passe ? Tu n'aurais pas une version de ce post plus explicite pour les nulles ?

    Posté par laloutre, 10 août 2011 à 22:27
  • Rholala que de souvenirs cette chanson... Quique ce soit longue vie à ce nouvel amour !

    Posté par lapicarde, 11 août 2011 à 05:26

Poster un commentaire